Poltiques économiques et innovation

Le FMI fait son mea culpa sur la gestion de la crise grecque: tel est le titre de l’article que j’ai lu dans le journal français Le Monde daté d’hier. Signe des temps: nous sommes dans l’ère de la vitesse; tout s’accélère, même la reconnaissacne par le FMI de ses erreurs. Concernant les PAS (politiques d’ajustement structurel) appliquées en Afrique dans les années 80, cela a pris au moins 20 ans.
Voici quelques lignes de cet article: ” hypothèses de croissance trop optimistes, sous-estimation de l’impact des mesures d’austérité budgétaire, erreur stratégique concernant la restructuration de la dette souveraine grecque qui aurait dû intervenir plus tôt, mauvaise coordination au sein de la troïka … Telles sont les principales erreurs …”. Y a-t-il eu autre chose que des erreurs?
Revenant aux PAS, je suis loin d’être économiste, mais mon bon sens ne me permet de comprendre comment la plupart des gouvernements africains ont pu accepter de renoncer à soigner leur peuple et à éduquer leurs enfants! Comment ont-ils pu accepter comme des moutons de Panurge d’appliquer ces mesures qui défient le bon sens? Peut-on éspérer se développer sans être soigné et éduqué? Seuls qui ceux qui pensent détenir la vérité et qui se sont toujours trompés peuvent le croire.
Autre chose: il semble qu’aucun des pays dits émergents aujourd’hui n’avaient accepté d’appliquer les PAS dans les années 80.
Une lueur d’espoir: l’Afrique est en train de faire son aggiornamento en matière de politiques économiques et ce n’est pas trop tôt. Mais, il faut aller plus loin: il faut vraiment innover dans dans ce domaine essentiel. Je ne suis pas économiste, je n’ai de solutions à proposer; j’en laisse le soin à mes amis économistes.
Merci et à bientôt