Banques et innovation

Banques et innovation

Je voudrais vous relater deux histoires bancaires qui ont été vécues par deux de mes amis cette semaine.
1) Le 1er est patron d’une PME qui est en train de réaliser une prestation pour une grande société de la place de Dakar. Pour terminer rapidement sa prestation et pouvoir facturer le solde de 8.500.000 FCFA, il a un besoin urgent de financement de 3.000.000 FCFA. Sa banque fait des histoires et se révèle incapable de lui accorder ce prêt de 3.000.000 FCFA dans des délais raisonnables.
Les mots de mon ami (en rouge dans son mail) à l’égard des banques sont très durs: ici la banque ne fait pas son boulot” . « Au Sénégal, les banques ne servent à rien du tout!!!”
2) Le 2ème est cadre dans une multinationale dans un pays francophone de la zone UEMOA (FCFA Afrique de l’Ouest). Pour un prêt de 6.000.000 FCFA u taux effectif de plus de 12% payable sur 2 ans, la banque, en plus des garanties habituelles (domiciliation de son salaire, police d’assurance, etc.), l’a obligé à ouvrir à un compte d’épargne bloqué: le montant mensuel de l’épargne représente plus 50% de la mensualité du prêt. Allez y comprendre quelque chose!
Ces deux exemples illustrent les difficultés qu’ont les ménages et les entreprises à se faire financer – à des coûts exorbitants-par les banques en zone UEMOA. Est-ce la même situation dans les autres zones pays d’Afrique? A voir.
Ces deux anecdotes m’emmènent à me poser un certain nombre de questions:
1) le conservatisme et la frilosité du secteur bancaire – en zone UEMOA- est-il compatible avec un financement de l’économie?
2) Dans ces conditions, n’est-il pas illusoire de penser à des financements innovants pour les start-ups et les entreprises innovantes? Quid du rôle de l’Etat?
Merci et à bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *